“T’as pas de travail ?”

“T’as pas de vie ?”

“Comment tu fais ?”

Ces petites phrases, je les ai souvent entendues, elles arrivent après ce petit moment de réflexion nécessaire pour faire un rapide calcul mental quand je raconte à quelqu’un que pour ma prépa marathon je fais 10-12 heures de sport par semaine.

Alors je tiens à vous rassurer :

Oui, je travaille.

Et je vous garantis qu’il est possible de faire une grosse prépa, sur 3 mois, avec un job qui demande plus que 35h hebdomadaire. Pour le marathon de Paris 2016, il a bien fallu que je concilie les deux.

Non, je n’ai pas de vie.

Là, je sens bien que je vous rassure moins. Evidemment ce n’est pas aussi extrême que ça, mais si on veut atteindre un certain niveau de performance et qu’on n’est pas naturellement un athlète extraordinaire, il faut bosser, beaucoup et ça demande du temps.

Je vous ai déjà dit comment faire, c’était le Conseil #3: PLA-NI-FIEZ ! (Rappelez-vous, la petite ligne en gris en bas de chaque article).

Concilier, le boulot, les soirées et le sport, ça demande de l’organisation et quelques concessions.

J’ai décidé d’écrire cet article pour une raison simple : ces remarques ne sont pas vraiment une critique de comment je décide de mener ma vie (enfin, si c’est le cas, peu m’importe), mais j’ai toujours pensé qu’elles cachaient la peur de se jeter à l’eau (comme si c’était celle du bassin de Chantilly) par manque de temps, que ce soit pour se lancer dans la préparation d’une course, ou simplement pour faire un peu de sport de manière régulière.

Alors comment on s’organise pour trouver du temps ?

On se montre plus efficace au bureau.

Plus on y est efficace,  moins on y passe de temps à flâner et donc de temps tout court.
Ça offre plus de temps libre pour aller courir ! ou nager ! ou pédaler ! ou faire des burpees ! Les solutions sont infinies.

Les burpees ce n’est pas dur qu’au réveil en fait.
Photo : Kevin Sabah

On rabote le temps consacré aux autres hobbies.

Je n’ai plus autant de temps qu’avant pour regarder mes séries préférées ou jouer à la Playstation. Il aura quand même fallu presque 27 ans pour que le “va jouer dehors” de mes parents trouvent un écho dans ma tête.

On se lève plus tôt et on se couche plus tard.

Personnellement, j’aime avoir les paupières qui collent encore un peu quand je vais à la piscine à 7h. A l’inverse les burpees au réveil, ça retourne.

Je dois vous avouer qu’il est très difficile pour moi de courir dès le réveil en revanche. Je dois me réveiller  au moins 1h avant d’aller courir, donc compliqué de courir le matin en semaine, du coup je fais la majorité de mes séances le soir après le boulot.

On raccourcit quelques soirées.

On arrive plus tard parce que y avait une séance avant ou on part tôt parce qu’on a une séance le lendemain.

On profite des week-end !

Un week-end c’est 48 heures de temps libre, ce n’est pas très difficile de se faire une séance longue, au moins, dans ce laps de temps !

Une photo publiée par Yohan (@ichocogeek) le

mes photos de soirée avant

Une photo publiée par Yohan (@ichocogeek) le

mes photos de soirée maintenant 

Comment je le vis au quotidien ?

Une fois que vous avez lu mes “astuces” tout ce que vous devez vous dire c’est que tout mon temps libre y passe une fois qu’on a retiré le métro, boulot, dodo et le manger (important le manger !).

Je ne vais pas vous mentir, y a du vrai. Mais étant donné que je ne suis pas naturellement doué, je sais que si je veux atteindre un certain niveau je dois faire preuve d’abnégation et faire quelques sacrifices. 

C’est quelques chose que je vis assez bien d’abord parce que je sais m’imposer une certaine discipline et m’y tenir, ensuite parce que ça ne génère pas trop de frustration.

C’est comme pour la bouffe, à certains moments j’ai envie de tout lâcher et dire à ma prépa “laisse-moi tranquille” ! Mais si c’était facile, il n’y aurai pas d’efforts à fournir et ça ne serait pas drôle.

Quand je suis en prépa, je pense d’abord à l’objectif fixé et à tout le travail déjà fourni qu’il serait dommage de foutre en l’air et surtout je pense à ma récompense post objectif.

Je sais que je pourrai retourner en soirée jusqu’à pas d’heure, aller au KFC, jouer à la Playstation, regarder les autres courir avec une bière à la main. Et tout ça aura une saveur particulière parce que j’aurai su m’en passer pendant un certain temps, en vrai si c’était ça mon quotidien ça me ferait bien chier.

 

Une photo publiée par Yohan (@ichocogeek) le

BIENTÔT LE RETOUR !
Rendez-vous le 26 septembre.

Et tout ça, jusqu’à la prochaine prépa ! Oui, ça ne s’arrête jamais et ça ne me dérange pas tant que ça puisque finalement c’est ça qui m’éclate, c’est ma passion.

Si j’ai un conseil à donner, ça serait de vous laisser happer par la passion du running et petit à petit, vous votre quotidien changera sans même que vous vous en rendiez compte !

Pour répondre à la question posée dans le titre : oui, j’ai une vie, sauf qu’elle a beaucoup de kilomètres au compteur désormais !

Conseil #9 : N’oubliez pas de vous reposer de temps en temps.