Si vous me lisez régulièrement et que vous me suivez sur Instagram et Strava, vous aurez compris que je ne suis pas un grand trailer, bien au contraire je préfère de loin du bitume.

Mais pour affronter l’Evergreen Endurance 118 et son trail de 21km avec 1.400m de D+, j’ai dû faire un effort. Et qui dit trail dit chaussures de trail évidemment. Il est toujours important d’avoir du matériel adapté !

Je vous livre donc mes impressions sur les adidas Terrex Agravic (Merci adidas !). Je les ai emmenées sur le parcours des 25 bosses pour une session d’entraînement et sur la partie trail de mon périple chamoniard.

Terrex aux pieds

La première sensation est qu’elles sont confortables. C’est plutôt important vu que sur du trail on passe souvent plus de temps que sur une course bitumée. Les lacets sont faciles à serrer et je trouve que le pied est bien maintenu

Côté technique, 315 grammes sur la balance, elle sont donc relativement légères. Le mesh assez rigide et bien respirant. Enfin, on retrouve la technologie boost de la gamme route sur la semelle qui est également équipée de caoutchouc Continental.

On va courir ?

La dernière fois que j’ai couru avec des chaussures de trail, c’était les adidas Kanadia Trail qui sont plus lourdes. La différence de poids se fait sentir très vite.

Sur le plat, les Terrex Agravic sont dynamiques et je me sens presque comme dans des Boston. On peut envoyer un peu.

J’ai couru, ou marché, avec sur du bitume, dans la boue, les graviers, les épines de pins, les cailloux, et même la neige.

Le petit moins de la chaussure est que le pied est moins protégé qu’avec les Kanadia. Bon, en même temps  si tu veux de la légéreté, il faut bien enlever quelque chose. Les Kanadia sont vraiment hyper protectrices.
Sur les 25 bosses c’est m’est arrivé plusieurs fois de sentir les cailloux saillants sur l’arche du pied (la partie qui n’est pas protégée par la semelle) mais c’est tout. L’avant de la chaussure a un renfort qui protège quand on butte avec la pointe.

Le positif, le Continental offre franchement un bon grip et je ne me suis jamais senti glisser. C’est plutôt rassurant pour un débutant comme moi. Surtout que l’une de mes premières inquiétudes était de ne pas me blesser.
Je dois aussi dire qu’à Chamonix, malgré les flaques d’eau glaciales et la neige, je n’ai jamais eu froid aux pieds, à mon grand étonnement.

Du coup, on les aime les adidas Terrex Agravic ?

– la photo de blogueuse de l’automne –

Elles sont validées par le service trail de moi-même. En plus je trouve qu’elles ont une bonne gueule.

Vous pourrez retrouver les adidas Terrex Agravic ici.