Qu’est-ce qu’il y a de pire que de se louper sur une course ?

Louper sa prépa. Déjà qu’il est difficile de taper son objectif quand on est bien dans la préparation, alors quand on passe au travers d’une séance, on se dit que rien ne va plus.

J’ai réussi à faire toutes les séances correctement jusque là. Hier soir, j’étais parti pour 6 fois 4 minutes à 90% de VMA, la plus grosse séance de mon programme d’entrainement, et ça n’a pas marché… Mais alors vraiment pas.

Du coup, quand on loupe un entrainement important qu’est-ce qu’on fait ?

– Non, on ne va pas se cacher. Ca va bien se passer, promis –

Je vais commencer tout de suite par dire qu’il n’est pas question de revoir l’objectif à la baisse.

Des séances d’entrainement, je peux dire que j’en ai foiré pas mal. Et j’ai toujours trouvé un truc pour que mentalement ça passe, c’est de me trouver des excuses.

C’est vrai que ce n’est pas vraiment une solution. Pour les courses officielles, je suis le premier à dire que si tu te loupes c’est simplement que t’as pas le niveau sur le moment. Il faut trouver pourquoi on n’a pas le niveau et retourner bosser.

Mais quand tu es en plein dans ton plan d’entrainement et que tu as réussi tous tes entrainements, il est important de préserver son mental.
Alors, je m’autorise un peu à jour au jeu des “si”. Là par exemple, si je ne m’étais pas gelé les miches dans mon legging je pense que j’aurais fait une meilleure séance.

bouteille-0

– avec des si on mettrait Paris en bouteille,
on peut aussi mettre ses entraînements entre parenthèse – 

A l’inverse si vraiment j’étais passé à côté de toutes mes séances, il aurait indubitablement fallu que je remette en question mon objectif.

Tout ce petit article post-séance pas terrible, pour vous dire qu’il y a des jours sans. Il faut alors savoir passer à autre chose et se dire qu’il y aura des jours avec. 

Je garde mon objectif en vue et j’espère quand même tout casser, malgré ce petit loupé.

Sans déconner, il fait froid cette semaine…

bb4669360ed5d3cde2f3d7195615a9d4