Pour terminer 2017

Dimanche, je me suis aligné pour l’ultime course de l’année. Avec un départ le 31 décembre à 16h30, difficile de faire mieux que la course des “As” de la Corrida de Houilles.

Je ne me doutais que je n’avais pas les jambes pour aller chercher un temps mais c’était au moins l’occasion de participer à la course la plus rapide de France.

– Julien Wanders, allégorie – 

Pour s’inscrire à cette fameuse course des “As”, il faut montrer patte blanche. Elle est réservée aux détenteurs d’une licence FFA et justifiant d’un chrono en moins de 39′ pour les hommes et de 43′ pour les femmes.  Ça pose assez bien le niveau. Quand en plus on voit que l’an dernier les 20 premiers ont passé la ligne en sub 30′, on comprend bien que la dernière course de l’année ne sert pas à coller des gommettes.

Vu mon état de forme actuel sur 10 km et les 2 semaines de vacances passées en décembre, je me dis que quitte à ne pas pouvoir jouer le chrono, je vais tenter un nouveau truc : courir sans montre.

Je suis un véritable drogué de la montre, je peux la regarder toutes les minutes. Pour checker mes passages aux kilomètres et mon allure instantanée.

Pas de montre, pas de souci ?

– photo Farhay Photographie

La montre m’a clairement manqué. Je me suis surpris à plusieurs reprises à me dire qu’il fallait que j’y jette une œil pour finalement me rappeler qu’elle n’était pas à mon poignet.

C’est aussi assez libérateur. La montre, c’est mon moyen à moi de me mettre la pression pendant la course. Du coup, je retiens que la course était finalement plutôt agréable, malgré qu’elle ait été difficile.

Cependant, la pression de la montre me semble assez nécessaire. Quand je vois que je ne suis pas dans les temps, j’essaie de redoubler d’efforts. Quand je cours seulement à la sensation, j’ai plus de mal à me faire violence.

Et la course ?

La Corrida de Houilles se joue en une boucle à passer 3 fois.

Ça commence par une jolie montée de 300 mètres. Arrivée en haut, le dénivelé est remplacé par le vent. Globalement si je me suis senti capable de relancer un peu dans la première descente et j’étais cuit dès le début de la deuxième boucle.

Au final 36:39 au temps réel, c’est tout pourri, mais ce n’est pas grave.

Pendant ce temps là, Julien Wanders a établi le nouveau record de France en 28:02. J’étais à peu près au 7e quand ils ont annoncé dans le micro qui était branché dans toute la ville.

Cette Corrida conclut l’année comme prévu. Je n’ai pas les jambes pour faire du 10 km depuis mon semi de Boulogne. Il n’y a plus qu’à passer à la suite.

– le GIF de la dernière ligne droite vous est offert par Marie

C’est grave docteur ?

Non, pas vraiment.

Je sais bien que je manque d’entraînement spécifique au 10 km.  Sur une course aussi dure que la Corrida de Houilles et sa jolie montée, ça ne pardonne pas.

De plus, dernièrement j’ai commencé à ressentir la difficulté de s’entraîner seul. Sans personne pour t’aider à te pousser, c’est compliqué d’aller chercher les bons temps sur fractio, du coup quand t’arrives sur une course t’es mal armé.

Je pense aussi que le corps est un peu fatigué. Je m’accorde donc une semaine de repos totale avant d’attaquer 2018.