Le week-end dernier, pris par l’élan de tout adidas Runners Paris, je suis allé à Barcelone pour participer au semi-marathon local.

Trois semaines avant le semi de Paris, l’un de mes objectifs importants de l’année, pas question de se cramer pour tenter un RP.

Du coup, ce petit week-end était placé sous le signe du tourisme et de la prépa.

Et alors, comment fait-on pour courir une course officielle et rester en mode prépa ?

La réponse est simple : c’est comme pour faire un RP, il ne faut pas partir trop vite. Mais encore moins vite que ça.

C’est donc dans cette optique que je quitte Paris et sa grisaille vendredi soir pour trouver Barcelone et sa grisaille, mais en un peu plus chaud. Je n’irai pas jusqu’à dire « caliente », hein Léa.

Samedi, je me fais un footing rapide de 10km sur les bords de mers et avec un détour dans la ville. Si le soleil n’est pas là, la température est tout de même plus agréable qu’à Paris, et c’est déjà pas mal.

– Je ne vous cache pas que mes Boston ont pris l’eau dans la réalisation de ce boomerang –

– La vue – 

Après cette sortie, j’ai largement profité d’un petit déj’ bien mérité au buffet de l’hôtel avant d’aller chercher mon dossard avec Marie.

Le village dossard se situe au 5e étage d’un mall dans Barcelone et est pour le moins restreint, ce qui est assez décevant. J’aime bien faire un tour parmi les stands, surtout pour les courses à l’étranger.

Du coup on s’est contenté de regarder le paysage offert par notre point de vue, de faire une photo et on est reparti pour déjeuner et un tour à la plage avant de retrouver toute la team adidas Runners Paris pour un petit run d’échauffement.

On retrouve donc tout adidas Runners Paris pour faire une jolie photo et un run de 3km dans les montées, et parfois les descentes, des jardins de Joan de Maragall.

– les marches, ça réchauffe bien les cuisses – 

Et après un dîner dont tout le monde aura retenu les longueurs marathoniennes, on va se coucher !

– difficile de ne pas faire de selfie –

– prêt pour la course –

Le jour de course

Au programme pour ce semi, 10km de footing en accompagnant Marie sur son RP, suivi de trois blocs de 10 minutes en allure 3’40, qui est l’allure que je vise pour le semi-marathon de Paris, avec 5 minutes de footing entre chaque.

Globalement le parcours ne comporte pas de grosses difficultés, mis à part les quelques bourrasques de face, mais il y a pas mal de faux-plats montants qui peuvent s’avérer parfois longs, mais il y autant d’occasions de relancer quand ça redescend. Par ailleurs, c’est dommage qu’il ne soit pas plus touristique que ça.

Ma course s’est très bien passée, même si j’ai fait le choix de partir à jeûn malgré le fait que je devais faire des blocs. Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Mais j’avais un peu la flemme de me lever 3 heures avant la course pour manger un quelque chose que j’aurai pris le soin d’acheter la veille. J’ai quand même avalé un gel par sécurité après une heure de course.

J’ai pu faire mes blocs sans trop de difficulté, l’allure me convenait bien, j’ai même été un peu plus rapide par moment à en croire ma montre. C’est de bon augure dans le cadre de ma préparation du semi de Paris.

J’ai terminé le semi en 1 heure 30 minutes et 1 seconde, ce qui était à peu près mon calcul, donc j’étais très satisfait à l’arrivée.

 

On a profité de notre dernière après-midi à Barcelone pour retourner à la plage, déjeuner évidemment et continuer de se balader un peu.

– si vous vous posiez la question : oui la Sagrada Familia est encore en travaux, et jusqu’en 2035 apparemment –

Prochaine course : le semi de Paris ! En attendant, la prépa continue.