On l’attendait, il est arrivé, l’adidas 10k Paris. C’était la course parisienne du printemps qu’il ne fallait pas manquer. Une belle première édition avec des stars, une mécanique communautaire assez marrante et quelques problèmes aux consignes.

– Je vous mets la photo de stars, mais pas celle de la consigne –

L’adidas 10k Paris, la der de l’adidas Runners Circuit

C’était une course particulière pour moi et ma team Bastille puisque après 9 mois de compétition à affronter les 8 autres quartiers de Paris sur les courses parisiennes, c’était l’heure de la finale et on avait tous à coeur de donner le meilleur de nous-mêmes.

On a abordé cette finale en tant que deuxième et avec un grand espoir d’arriver à chiper la première place sur cette dernière étape, enhardi par un victoire sur un multirun passé à regarder nos champions faire des tours du Stade Charléty.

Une publication partagée par Yohan (@ichocogeek) le

– elle était belle cette victoire –

On s’est donc tous retrouvé pour une belle photo de groupe, avant d’attaquer l’échauffement. Un dernier mot pour motiver les troupes et on est prêts à affronter l’adidas 10k Paris.

– <3 –

La course

Dès l’échauffement on sent une atmosphère lourde, il fait humide et il n’y pas d’air. Ce ne sont pas les conditions idéales mais on fera avec. 

On file se mettre dans le sas avec les copains et on attend patiemment le top départ.

Je pars avec l’idée d’arriver à courir en 35 minutes. Je sais que la course commence par un faux-plat montant donc j’insiste avec moi-même sur le fait de ne pas partir trop vite, ce qui me cramerait.

Le coup de feu part et les coureurs avec. Ça part un peu vite devant, mais je reste calme.

Un premier kilo en 3’31, je suis bien dans les temps. Je recolle rapidement à Pascal pour courir un peu avec lui.

 On reste ensemble jusqu’à la mi-parcours environ. Jusque là, je suis à peu près dans les temps, je me sens assez bien dans l’allure et je ne fais pas de folies.

La deuxième partie s’annonce un peu plus compliquée, c’est une longue ligne droite qui suit les quais de Seine et sur laquelle s’enchaînent trois tunnels et donc trois montées. 

Ça ne loupe pas, chacune des montées pique les jambes et je perds un peu de temps à chaque fois, mais grâce à des bon relais avec Clément, j’arrive à reprendre le bon rythme une fois les montées passées.

Finalement, je passe la ligne en 35’16 sur cet adidas 10k Paris. J’ai bien dû perdre 4-5 secondes par montée. Le temps est donc logique.

Ça ne m’enchante pas des masses parce que je voulais faire mieux, mais ça reste une performance correcte. La reprise de l’entraînement se fait sentir, il me reste quelques séances avant de pouvoir aller chercher mon RP sur 10km.

– photo Eat and Run

Et alors la finale

– la brochette de leaders qui attend les résultats –

La surprise tant espérée n’a pas eu lieu, tout le monde a donné le meilleur mais ça n’a pas suffit. C’est la loi du sport, on donnera tout pour faire mieux la prochaine fois.

Je suis vraiment fier de tout le monde sur cette course, c’est toujours difficile un 10km surtout quand il fait chaud, et ils ont été au bout d’eux-mêmes.

On garde donc la deuxième place et on en est contents. La belle progression de l’équipe tout au long de la saison laisse entrevoir de belles choses pour l’avenir et je compte bien voir ça !

Mais, on n’est pas revenus les mains vides. Sur la course, Garmin proposait un petit Challenge entre les quartiers :

Et bien on a gagné ! On n’était pas forcément venu pour ça et on n’avait pas vraiment  anticipé ce challenge mais quand on t’appelle sur l’estrade et qu’on te sort les magnums de champagne, forcément tu profites du moment à fond. C’était l’occasion de faire comme en Formule 1 et on a bien kiffé !

– CHAMPAGNE ! –